REYNAUD (P.)


REYNAUD (P.)
REYNAUD (P.)

REYNAUD PAUL (1878-1966)

De Gaulle a dit de lui qu’il fut un «homme injustement broyé par des événements excessifs». L’homme politique a pourtant du talent. Personnalité du centre droit, Paul Reynaud possède des talents d’économiste et il ose mettre en œuvre ses idées. Avocat, élu député des Basses-Alpes en 1919, puis, à partir de 1928, du IIe arrondissement de Paris jusqu’en 1940, il est tour à tour ministre des Finances de Tardieu en 1930 puis ministre des Colonies sous Laval en 1931-1932. Puis pendant six ans, il va, en solitaire, s’opposer aux gouvernements et ses interventions sont à la fois écoutées et redoutées. En 1934, il défend seul les mérites économiques de la dévaluation quand les hommes politiques croient aux vertus de la déflation. Il défend seul le colonel de Gaulle qui préconise les mérites tactiques des escadrons cuirassés mobiles et autonomes dans une armée. Opposé à la politique de Munich, il préconise une alliance avec la Russie et une politique énergique à l’égard de l’Italie. Le 20 mars 1940, le président de la République fait appel à Paul Reynaud comme président du Conseil. Doué, intelligent et autoritaire, proche des Anglais, il est assez indépendant des grands partis. Il est investi à une voix de majorité, et doit garder Daladier au ministère de la Guerre, qui lui impose le maintien du général Gamelin. Il resserre les liens franco-anglais. Weygand est envoyé au Moyen-Orient pour préparer un front contre l’Allemagne. L’expédition de Norvège est menée conjointement avec Churchill. Mais en mai le front français craque en quelques jours. Reynaud, le 18, prend la direction de la Défense nationale, appelle Pétain et nomme Weygand généralissime. La situation apparaît déjà désespérée à beaucoup. À partir de juin 1940 se dessine au sein du ministère l’opposition qui va se révéler irréductible entre partisans et adversaires de l’armistice. Le 5 juin a lieu un premier remaniement ministériel: Bouthillier, Baudouin, de Gaulle entrent dans le gouvernement. Le 7 juin, le front de la Somme craque. Le gouvernement quitte Paris pour se retrouver à Bordeaux après un séjour sur les bords de la Loire. En dépit du pessimisme général, Reynaud pense à imposer l’idée d’un «réduit breton» ou se replierait l’armée, puis il songe à l’Afrique du Nord pour continuer la lutte. Reynaud lance alors un appel à Roosevelt, puis accepte une proposition d’union organique avec la Grande-Bretagne. Le 16 juin dans la soirée, Reynaud fait part de son intention de démissionner. Le maréchal Pétain se retrouve à la tête du nouveau gouvernement et demande l’armistice. En septembre 1940, Reynaud est arrêté et présenté à la cour de Riom chargée de juger les «responsables de la défaite». Condamné sans jugement à la détention dans une enceinte fortifiée, il est enfermé en 1941 au fort du Portalet puis déporté à Oranienburg en novembre 1942. Après la guerre, il est député du Nord de 1946 à 1962 et ministre des Finances en 1948. Favorable au retour du général de Gaulle en 1958, il est président du Conseil consultatif constitutionnel, mais se montre très vite en désaccord avec les orientations de la Ve République. Le feu des passions contraires ne l’a pas épargné. Il a essayé de s’en expliquer dans des souvenirs politiques et des Mémoires.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reynaud — ist der Name von Antoine André Louis Reynaud (1771 1844), französischer Mathematiker Darius Reynaud (* 1985), US amerikanischer Footballspieler Émile Reynaud (Charles Émile Reynaud; 1844–1918), Fotograf, Zeichner und Französischlehrer Jacques… …   Deutsch Wikipedia

  • Reynaud —   [rɛ no],    1) Jean Ernest, französischer Ingenieur und Sozialphilosoph, * Lyon 14. 2. 1806, ✝ Paris 28. 6. 1864; vertrat einen von den Saint Simonisten beeinflussten Sozialismus. In seinem Hauptwerk »Philosophie religieuse. Terre et ciel«… …   Universal-Lexikon

  • Reynaud — (Paul) (1878 1966) homme politique français. Président du Conseil (mars 1940), hostile à l armistice, il céda la place (16 juin) à Pétain, qui le fit interner puis déporter (1940 1945). Reynaud (émile) (1844 1918) inventeur français. Il créa à… …   Encyclopédie Universelle

  • Reynaud — (spr. ränō), Jean, franz. sozialistischer Philosoph, geb. 14. Febr. 1806 in Lyon, gest. 28. Juli 1863, Schüler der Polytechnischen Schule in Paris, ward Bergbauingenieur, wandte sich dem Saint Simonismus zu, gehörte 1848 als Mitglied der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Reynaud — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Raynaud et Reno. Patronymes Émile Reynaud (1844 1918), dessinateur et animateur français, précurseur du cinéma …   Wikipédia en Français

  • Reynaud — {{Arabic}}1{{/Arabic}} Raynal, Raynaud, Reynal, Raynalt, Reynalt, Reynaud Nom de personne d origine germanique, Raginald, formé sur les racines ragin = conseil + wald = gouverner. {{Arabic}}2{{/Arabic}} Reynal, Reynaud Voir Raynal pour le sens.… …   Noms de famille

  • Reynaud — biographical name Paul 1878 1966 premier of France (1940) …   New Collegiate Dictionary

  • Reynaud — /rdde noh /, n. Paul /pawl/, 1878 1966, French statesman: premier 1940. * * * …   Universalium

  • Reynaud — /rɛˈnoʊ/ (say re noh) noun Paul /pɒl/ (say pol), 1878–1966, French public official and politician; premier of France, 1940; held prisoner in Germany 1942–45; finance minister 1948 …   Australian English dictionary

  • reynaud — fam. Rainô (Arvillard) …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.